Guy Debord




La société du spectacle

par Guy Debord (1967 - réedition et avertissement de 1992)
L'intégralité du livre en pdf à télécharger ici
L'intégralité du livre pour tablette et liseuses à télécharger ici


Commentaire sur la société du spectacle

par Guy Debord (1988)
en pdf à télécharger ici


Le spectacle comme illusion et réalite

Concept de « spectacle » chez Guy Debord et critique de la valeur, par Gérard Briche
L'article en pdf ici


Films : "La société du spectacle" écrit et réalisé par Guy Debord - 1973 (sur le site de risk.tv)

La société du spectacle - partie 1 - 45 mn
La société du spectacle - partie 2 - 42 mn
La société du spectacle - Version anglaise (sur le site de Ubu.com) - 1h 27mn


Un ensemble de films en ligne... (sur le site de ubu.com)

Critique de la séparation (1961)
Hurlements en faveur de Sade (1952)
In Girum Imus Nocte Et Consumimur Igni, Part 1 (1978)
In Girum Imus Nocte Et Consumimur Igni, Part 2 (1978)
Refutation of All the Judgements, Pro or Con, Thus Far Rendered on the Film “The Society of the Spectacle” (1975)


... et de documents sonores

Enregsitrements magnétiques (1952-1961)


Les hypocrites (à propos de l'exposition sur Guy Debord à la BNF au printemps 2013)

Guy Debord à la BNF ou l’art de la diversion… (par Olivier Beuvelet sur Culture visuelle)
"Que peut donner le spectacle de la critique du spectacle ? Une expo Guy Debord dans le temple même de l’institution culturelle étant la pire vacherie à faire à cet homme dont la radicalité anticulturelle, antiartistique et antiinstitutionnelle ne se serait sûrement pas accomodée d’une telle glorification officielle."
... la suite sur le blog d'Olivier Beuvelet

La BNF, Guy Debord et le spectacle Schizophrène du droit d'auteur (par Antonio A. Casilli)
"C’est là que le droit d’auteur se fait spectacle dans le mesure où ce dernier – selon Debord – n’est que le véhicule de la relation marchande. En l’occurrence, la relation de la culture qui s’expose à la prédation et à la récupération marchande de la part non pas d’entreprises privées, mais des institutions de l’Etat, lesquelles réussissent le coup double de patrimonialiser et capitaliser le bien commun qu’est représenté par l’œuvre même de l’un de premiers intellectuels à avoir théorisé le dépassement de toute propriété intellectuelle."
... l'article... sur "le blog de Antonio A. Casilli

Où irrépressiblement, sous couvert de subversion intellectuelle, la BNF Deborde de petitesse boutiquière
(Le blog de la FSU de la BNF)
"On chante donc le situationnisme en façade mais c’est le néo-libéralisme qu’on adule en réalité, on se pique de Guy Debord quand, au vrai, on raffole de Guy Sorman, on célèbre un pan original et marginal de la pensée socialiste cependant qu’on précarise le personnel et privatise le bien public sans vergogne voire avec délectation."
...l 'article sur "le blog de la FSU de la BNF

A propos de la une de Télérama sur l'exposition
Télérama qui affiche la photo de Guy Debord en pleine page de couverture ! On croit rêver.
Un sommet dans l'hypocrisie pour ce magazine de la société du spectacle dans ce qu'elle a de plus marchand et de plus consensuel aux valeurs dominantes.
Et Télérama pour parler de Debord interviewe Philippe Sollers... là on hallucine ! Car lui comme la plupart des ses copains ex-mao de l'époque ne doivent leurs notoriétés que par la symbiose qu'ils ont su construire avec les médias dominants. Et je n'ai pas souvenir d'une quelconque affinité particulière qu'ils auraient eue pour les situationnistes.
La "Société du spectacle", celle que Debord vilipendait, ce sont eux, entre autres, qui en sont les principaux artisans.
Il y a en revanche des spécialiste de la pensée de Guy Debord qui re-situent sa démarche dans le contexte actuel, comme Anselm Jappe qui lui a consacré une thèse et qui a correspondu avec lui. Mais Anselm Jappe est un de ces philosophes radicaux qui travaillent sur "la critique de la valeur" (*). Ceci explique cela, et Télérama joue ici encore son rôle à la fois de récupération mais aussi d'étouffement d'une pensée différente.
JP Achard

(*) En français, un ensemble de textes portant sur la "Critique de la valeur" (wertkritik), autour des oeuvres de Robert Kurz, Anselm Jappe, Moishe Postone, Guy Debord, Karl Marx, et des groupes allemands Krisis et Exit !
http://palim-psao.over-blog.fr


Textes sur Guy Debord


Gérard Briche, Le concept de spectacle sens et contre sens (pdf 12p)
Michel Pringent, les limites de la critique de Guy Debord (pdf 4p)

Contact